Encore une espèce de Phelsuma endémique !

Contrairement à son cousin de Manapany (Phelsuma inexpectata), celui-ci a une aire de répartition beaucoup plus étendue. Il existe même sur l’île deux sous-espèces à la répartition bien distincte : Phelsuma borbonica borbonica (Mertens, 1942) et la sous-espèce Phelsuma borbonica mater (Meier, 1995).

Il s’agit ici de P. b. borbonica. On le rencontre dans le Nord-Est de l’île entre 50 et 2000 mètres d’altitude. C’est un gecko diurne qui lui vaut les surnoms de Lézard Vert des Hauts, Phelsume de Bourbon ou encore Gecko diurne de la Réunion (ou de Bourbon).

La coloration dominante est le vert qui est délicatement agrémentée de rouge sur la tête et le corps et de bleu surtout sur la queue. Ce gecko aurait tendance à rougir en vieillissant (peut-être par timidité).

Le mâle est plus grand que la femelle est atteint la taille d’une quinzaine de centimètres.

Cette espèce est essentiellement insectivore mais ne dédaigne pas le nectar de certaines fleurs (Vacoas, Losto Café, Bois de Corail, etc.) et certains sucs de fruits (goyaviers par exemple).

La saison de reproduction s’étend essentiellement de septembre à mars.

On le rencontre dans les forêts indigènes humides et, si bien sûr  l’espèce est présente, on l’observe relativement facilement dans les vacoas (Pandanus montanus et purpuraescens). Si le soleil n’est pas de la partie, il faut quand même chercher un peu.

L’espèce est surtout menacée par la disparition de son habitat (pestes végétales, défrichement) et la fragmentation des populations. A l’heure actuelle elle est considérée comme « En Danger » par l’IUCN lors de la dernière estimation de juillet 2010.

Comme souvent dans les forêts d’altitude, on est dans les nuages… Du coup la lumière est un peu pourrie.

Photos réalisées au Canon EOS 40D et Canon EF 100mm f/2.8 macro USM

Share →

One Response to Le Gecko Vert des Hauts

  1. alex dit :

    Lumière pourrie…lumière pourrie…ok, mais photos qui claquent quand même!
    Ils sont superbes, ces geckos.
    Ma préférée est la première (la 8 sur le diaporama), belle maîtrise. Ils ne semblent pas farouches, si?
    En tout cas, toutes tes photos ne me donnent qu’une envie: retourner sur l’île pour mieux profiter de la nature que je ne l’avais fait la première fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *