La fin de l’hiver austral coïncide avec l’arrivée sur l’île des premiers limicoles migrateurs.

Cette voie de migration passant par l’Est africain et la partie Ouest de l’Océan Indien est utilisée par des oiseaux originaires essentiellement de la partie occidentale de l’Asie (Russie et anciens satellites soviétiques) et du Moyen-Orient.

Sur l’île de la Réunion, les biotopes propices sont rares. Il y a peu d’étendues d’eau stagnantes ou de lagunes. Cette île n’est rien d’autre qu’un caillou en plein Océan Indien !

Le chevalier aboyeur est un migrateur régulier sur l’île.

On a pu l’observer en petit nombre cette année (depuis 2 semaines seulement…).

Il est de taille moyenne et est haut sur patte. Il est très facile à reconnaître. Son bec est légèrement retroussé. Ce chevalier est carnivore et se nourrit exclusivement de micro-organismes. Son comportement alimentaire est particulier : il parcourt l’eau rapidement, le cou tendu et le bec s’affairant dans l’eau. Cela rappellerait vaguement l’avocette.

Cette espèce se rencontre aussi en France métropolitaine où elle ne se reproduit pas. Ses quartiers de reproduction se trouvent dans la partie Nord de l’Eurasie (taïga). Malheureusement pour elle, elle est chassable. Les prélèvements s’estiment à quelques centaines d’individus par an.

Photos réalisées au Canon EOS 40D, Canon EF 400mm L USM f/5.6

Share →

2 Responses to Le Temps des Migrations, Le Chevalier Aboyeur

  1. Nice images. Text is not understandable for me but images are.
    Nice images. For the vertical version some CCW rotation is needed. It is not straightened.

    Cheers, Szimi

  2. alex dit :

    Ca fait une belle petite trotte, et sans terre en dessous qui plus est, pour une p’tit zozio comme ça. J’adore la première, avec les pierres au premier plan. Elle est très douce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *